dimanche 12 novembre 2006

HISTOIRE : LA TRAVERSE DES JUIFS

Voilà ce que dit le Dictionnaire historique des rues de Marseille d'Adrien Blès :

Au quartier du Rouet, entre le chemin du Rouet (rue du Rouet) et l'avenue Cantini, se trouvait un enclos qui servait à l'hôpital St-Eutrope pour inhumer les membres de la communauté de la Sainte Trinité pour la rédemption des Captifs. Ce terrain, entouré d'un mur, n'était pas utilisé par les religieux et ils s'en dessaisirent le 15 octobre 1783 au profit de J.B. AUDIBERT, procureur pour le compte de tiers. En fait, ce terrain était destiné à y établir un cimetière pour les ressortissants juifs de Marseille.

La traverse des juifs prise de la rue Louis Rège
Au fond on voit la Tour Méditerranée

En 1789, l'existence de cette communauté étant officiellement reconnue, les juifs procédèrent aux inhumations. Au tout début du XIXe siècle, un autre terrain fut acquis en bordure de la route d'Italie. La voie qui donnait accès au cimetière prit le nom de traverse des Juifs.
La "traverse de la traverse" des juifs
qui donnait sur le Parc du 26e centenaire

En 1855, le président du Consistoire israélite achète une propriété au sud-ouest du cimetière St Pierre pour édifier le nouveau cimetière.

La voie qui desservait les deux cimetières est coupée une première fois par la construction de la gare du Sud (ancienne gare du Prado, aujourd'hui Parc du 26e centenaire) en 1867, et lors de l'édification de la Tour Méditerranée. En 1964, les tombes sont transférées au cimetière St Pierre, un petit jardin est créé à cet emplacement.

Aujourd'hui la traverse des Juifs... n'existe plus

Libellés :

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home