dimanche 27 janvier 2008

ITINERAIRE D'UNE FAMILLE DU ROUET DE 1892 A 2007

En 1892, laissant derrière lui sa Ligurie natale (San Remo), Giovanni Rolando, 27 ans, accompagné de son frère et de sa soeur -eux aussi en quête de travail- part tenter sa chance en France. Le frère de Giovanni préfèrera finalement chercher fortune en Amérique (on me dit qu'il ne la trouva pas), les deux autres s'installeront au Rouet où ils feront souche.

A l'époque, le Rouet ne manque pas d'industries ni de manufactures. Giovanni trouve rapidement un travail à la Savonnerie Marseillaise de la rue Vandel. Il livre le savon avec le charreton. Le véhicule croule sous le poids des pains de savon et les chevaux sont à la peine quand il s'agit de monter la rue Louis Rège pour aller jusqu'à la gare du Prado.

La famille est alors installée à la rue Roumanille, qu'elle ne quittera d'ailleurs plus.


Rue Vandel - on voit la cheminée, vestige de la Savonnerie Marseillaise


Deux décennies plus tard, Jean, le fils de Giovanni, suivant les traces de son père, commence lui aussi sa carrière à la Savonnerie Marseillaise. En ce temps-là, les ouvriers de la Savonnerie étaient payés à la pièce. Ils ne travaillaient pas le samedi et le dimanche, on disait qu'ils faisaient la "semaine anglaise". La famille arrive à vivre correctement, d'autant que la femme de Jean (originaire des alentours de Turin) ramène un deuxième salaire : elle travaille à la filature de soie. Il faut dire qu'à l'époque la plupart des femmes travaillaient, du moins dans les milieux populaires.

Jean travaillera à la Savonnerie Marseillaise jusqu'à la fermeture. Ensuite, il se fait embaucher à l'Eau Minérale dont les entrepôts se trouvaient à la rue Gaz du Midi. Il livre l'eau minérale dans les bistrots, avec une carriole à cheval (les carrioles à chevaux ont été utlisées jusque dans les années 50). Il y restera jusqu'à sa retraite en 1964. Ses trois fils ont tous travaillé dans le coin : Dédé comme tourneur sur métaux aux Forges du Chantier (avenue de Toulon), Titin comme carrossier et Marius comme chauffeur-routier. A ce jour, la famille Rolando compte 6 générations au Rouet, dont 5 qui ont fréquenté l'école du Rouet.


Ambiance dans le quartier

Dédé, né en 1931, se souvient de l'ambiance conviviale du quartier : les portes des maisons restaient toujours ouvertes, même celle du couloir. On ne les fermait que l'hiver. Il y avait une majorité de gens d'origine italienne, mais aussi pas mal d'Espagnols et d'Arméniens. Tout le monde se connaissait. Le soir, on tirait la chaise devant la porte. Devant chaque maison, il y avait 3 ou 4 personnes. Evidemment, il y avait parfois des disputes (surtout entre femmes!).
Du côté des loisirs, on allait parfois à la mer l'été. Quand ils le pouvaient, les jeunes "châlaient" au tram (le 70 - Gare du Prado).

Fait notable, bien avant l'avènement de la télé, le Rouet, toujours à la pointe de la modernité, a eu sa propre Star Academy. Ca s'appelait "Le Rouet Chante" et c'était un vrai concours de chant où des vedettes étaient invitées (Réda Caire, Fernand Sardou...) La finale se déroulait à l'école et attirait une foule enthousiaste...

A bientôt pour la suite de la saga de nos familles du Rouet!

Libellés :

7 Comments:

Anonymous Anonyme said...

merci pour tous ces souvenirs. Je suis un papi du rouet. J'y ai vécu cinquante ans. maintenant je vis chez mes enfants à Manosque. J'aimerai beaucoup que quequ'un me parle du rouet.J'ai mis un message sur le forum.(à logement) je sais pas si c'est là qu'il faut. Si tu peux me répondre ça me ferait plaisir. Domi

6:51 AM  
Blogger Le Rouet said...

coucou domi je t'ai répondu sur marseille forum

3:27 PM  
Blogger PIONNIERE said...

Bonjour, quelle émotion de de trouver l'histoire de ma famille, je suis une fille ROLANDO, trés exactement la fille de Marius, mes parents et moi avons habité à la rue Roumanille jusqu' en 1973.
Que de souvenirs, j'ai 52 ans et j'ai connu moi aussi les portes ouvertes, les soirée entre voisins assis devant la porte, " LE ROUET CHANTE", le bar "POPULAIRE" ou pour l'apèro à la maison, mes parents m'envoyaient acheter le Pastis au verre !....
L' Epicière juste en face de
la maison qui vous ouvrait quand il manqué quelque chose à la maison.
Les poursuites dans la rue ROUMANILLE, ST FAMILLE etc... en cariolle et en patins à roulettes.
Si quelques uns se retrouvent qu'is n'hèsitent pas à commenter leur histoire.

1:33 PM  
Blogger Le Rouet said...

coucou, la rue roumanille en force sur le net! on est au moins trois internautes de roumanille pour le moment!

9:42 AM  
Blogger le bahu said...

salut a tous j'ais un camion de souvenir du rouet. je suis né dans ce quartier il y a 64 ans j"ais presque tout conu conu tous le monde ,,et qui se souvient du nom de la sage femme qui a accoucher nos méres dans le quartier?? elle se nomer madame CLIMENT.pionniere ;
le patron du bar populaire se nomait ANDRIEUX? LE DIRIGENT DE L'US ROUET MR PERSOGLO l'entraineur, MR ROUQUETTE. LANIMATEUR du rouet chante .. denis ROUGET DE R M C Tu parle de la cariolle mais sait tu ou on prenait les roulements pour la faire rouler ils y avait plusieur choix le garage capodano dans le chemin du rouet ou l'electricien odone ou le plus grand mattei sur le prado et le chemin du rouet qui se rapelle avoir fait des bahus a la sortie de l'ecole( bagarre de pierres)qui m'etait en oposition la rue borde;roger renzo roumanille ; contre la place des economies rue jean alczar;impasse des economies, afin de réglé un litige,parfois le litige se fasait entre le rouet menpenti; ou la capellette; et la pas question de rester seul ; tous le quartier etait réunies;et tous ensemble on allaient faire le bahus ; si quelques perssonnes se souviene quils en parlent sur ce forum (

4:29 AM  
Blogger le bahu said...

salut a tous pionniere j'ais connu un orlando dans mon adolescence je me rapelle pas son prenon mais je sais qu' a un moment il a habiter au bout de la rue ROGER RENZO et angle de la rue borde nom pére tres souvent jouet aux cartes et buvait le pastaga avec lui.Angle RUE ROUMANILLE ET ROGER RANZO IL HABITE LA FAMILLE BRUN? QUI SE SOUVIENT DU MARCHANT DE PANNISSES Angle rue liandier etrue ROGER RENZO? POUR 5 centimes a la sortie de l'ecole on se payer 2 panisses .son prenon etait françois.jais connu aussis les portes ouvertes; et les chataignes que ma mére faisait sur le bort de la cuisiniere que l'ont manger dans la rue entre voisins avec 1 kilo de rouge; tandis que roger manfredi; jouet de la guitare; il en faisait son metier et pour gagner sa vie il jouait dans les bars pour une petite piece de monaies

4:47 AM  
Blogger Le Rouet said...

coucou le bahu, tu as connu "Piselli" qui jouait de l'accordéon au bar du chalet?
tu es de quelle rue? tu as vu que j'ai un email, si tu veux m'envoyer des souvenirs, c'est volontiers! est-ce que c'est toi qui avait fait un petit site avec tes souvenirs du rouet? j'aurais bien voulu reprendre tout ça sur mon blog mais sans autorisation j'ai pas osé!

7:52 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home