mardi 20 juillet 2010

LES SOUVENIRS D'HELENE

J'ai envie de vous parler un peu de ma jeunesse au Rouet. Peut-être vous ai-je connu ? Peut-être êtes-vous beaucoup plus jeune ? je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans ....
Mon père, Antonin Féraud était président des A.I.L. du Rouet et participait à l'animation du quartier, temps mémorables chers à mon coeur !Il était souvent au "bar populaire", rue sainte-famille, avec monsieur Andrieu, monsieur Cozzolino, monsieur Ginayhlac, ses amis, et autres anciens du quartier du Rouet. Quelques noms me reviennent : Delfino, Chianucci, del Amicco, Paulet, Ignace, Laggiard (dit "Lary"), Tamagno, Manfredi ... si je me souviens de plusieurs personnes, certains noms me reviennent cependant sans visage et certains autres visages sans nom ... si je voyais des photos je pourrais certainement en reconnaitre beaucoup !
Ils organisaient "le Rouet chante" où des chanteurs en herbe se retrouvaient sur les planches en vedette d'un jour ; ils préparaient des sorties en car auquelles participait tout le quartier ; en route nous chantions à tue-tête, monsieur Cozzolino jouait de la "cacavelle" (une boite recouverte de peau dans laquelle était inséré, je crois, un bambou, sur lequel il faisait glisser une éponge et ça faisait un bruit étrange et sourd, rigolo), nous allions passer la journée au bord de la mer sous les pins, chacun partageait son pique-nique et son pastis (le "pastagas"), il y avait de mémorables parties de boules, des jeux, c'était le bon temps et c'était formidable. Nous allions à la Couronne, à Sausset les pins, au "relais de la belle aurore" aux sources de la naye (?) (je ne sais plus où ça se trouve ...).
Je me souviens aussi des bals du 14 juillet qui se faisaient à l'intersection de la rue sainte famille et de la rue Roger Renzo.La clique défilait dans les rues, dirigée par Serge Cozzolino ; nous avions même des majorettes !Les jeunes faisaient des "boums" dans la salle de réception du bar populaire, pendant que se déroulaient de formidables parties de belote dignes de Pagnol dans le bar !Dans cette même salle nous jouions au loto, tout le quartier, en mangeant des châtaignes grillées à souhait ! Des haricots blancs servaient de pions et lorsqu'on avait "quine" ou "carton plein", on gagnait des paniers garnis et autres lots sympas. Les numéros annoncés étaient accompagnés de sobriquets tels que "11 les jambes à ..." ou "54, boulevard Baille" ... que tout le monde répétait en choeur.
Dans la cour du "bar populaire", nous allions regarder des films en plein air, sous les platanes ... que de temps a passé depuis ces charmantes soirées !J'habitais 20 rue sainte-famille,. Je suis allée à l'école des filles de 1950 à 1956. Je n'ai pas, hélas, des photos de classe de la maternelle et du primaire, peut-être que d'autres anciennes du Rouet en ont ? J'aimerai bien les voir si elles existent.J'ai quitté le Rouet après mon mariage en 1967 à l'église de Notre Dame du Rouet. Mes parents y sont restés jusqu'en 1990 environ

Libellés :

1 Comments:

Blogger sonia arnold said...

bonjour,
je sais que votre post date mais mes parents et moi meme sommes nés et avons grnadit au rouet,mon pere a mm fait parti de la fanfare et moi des majorettes avec serge cozzolino !!!
je vous laisse mon mail ce sera avec plaisir que nous puissions communiquer !
sonia.arnold@orange.fr
cordialement,

2:13 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home