mercredi 4 août 2010

PRIX DE L'IMMOBILIER AU ROUET : QUELQUES REFLEXIONS

L' avenue Cantini (viou sur the park)

Ces dernières années, les prix de l'immobilier au Rouet ont fait le triple salto.
Un exemple AU HASARD, mon appartement acheté 280.000 Frs soit 42.685 euros en 1991. Quand j'ai envisagé de le vendre en 1999, il a été estimé à 350.000 Frs, soit 53.357 euros. Actuellement il est estimé à 160.000 Euros, soit une culbute de près de 400%.

Des augmentations de ce niveau, évidemment ça secoue le système nerveux de certains propriétaires. Ils n'ont rien fait pour, et les voilà à la tête d'un capital qui dépasse toutes leurs espérances. C'est un peu comme s'ils avaient gagné au loto. Et du coup, ils se mettent à agir comme des millionaires : rien n'est trop beau pour améliorer leur castèou de 60m2 avec chauffage central. Ils réclament à tort et à travers des travaux aussi coûteux qu'inutiles : digicodes, sonnette équipée de caméra, réfection de ceci ou de cela... Le principal étant que ça fasse plus riche que l'immeuble d'en face.


En même temps, est-ce que ces millionaires virtuels ont gagné en qualité de la vie? Que non point! au contraire! Mais ça, c'est pas grave, parce que les autres ont perdu aussi... Pas grave d'avoir un nouvel immeuble en face qui leur cache le soleil et détruit leur intimité ; pas grave de ne plus pouvoir se garer ; pas grave les bouchons et les klaxons journaliers ; pas grave la taxe foncière qui ne cesse d'augmenter!



Quoi? qui a dit que j'étais aigrie?

Libellés :

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

C'est très cher en effet, les gens nés au Rouet devenus adultes ne peuvent acheter pour y rester c'est trop cher pour eux ils doivent quitter leur cher quartier, quoiqu'il est bien changé depuis avec tous ces nouveaux immeubles et hélas les travaux qui gâchent la vie.

12:18 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home