lundi 19 mars 2007

ARTICLE DE LA MARSEILLAISE SUR L'US ROUET


Article paru le 9 mars 2007 sous le titre :


L'US ROUET EN SURSIS
Dans un quartier en plein mutation, le club, vieux de 81 ans, va se retrouver dans quelques semaines sans stade
.


Cela fait quelques années que l'équipe dirigeant du Rouet entend le même refrain : "le stade Montfuron va être rendu aux militaires"! Mais cette fois c'est sûr et l'échéance est pour très bientôt. C'est en juin 2007 que le stade Ange-Persoglio à Montfuron, où sont aussi organisés certains matches du SMUC et qui accueille en semaine les scolaires, sera cédé par la Ville de Marseille à l'armée en échange d'un terrain boulevard Schloesing où sera construit le futur pôle aquatique.



Mais, depuis qu'on en parle, aucune solution de repli n'a été trouvée pour ce qui reste l'un des plusvieux clubs phocéens. Aussi, Jacques Abissira, le président de l'US Rouet, tire-t-il la sonnette d'alarme : "à l'heure actuelle, nous sommes dans une impasse. Nous avons près de 200 licenciés et si nous devons nous déplacer sur différents terrains pour leur permettre de s'adonner à leur sport, nous ne pourrons pas suivre...."



Dans un quartier en plein mutation, le club, vieux de 81 ans, va se retrouver dans quelques semaines sans stade



Car, même si le service des sports de la ville trouve "un stade d'hébergement" dans Marseille, comme c'est le cas pour certains clubs de l'hyper-centre marseillais en mal d'infrastructure, le Rouet "n'a pas les moyens financiers et humains pour gérer ces déplacements". Se pose aussi le problème de trouver un local pour entreposer le matériel et un bureau pour tout ce qui concerne l'administratif, le tout étant jusqu'à présent concentré sur Montfuron. Et puis si un accord était trouvé avec l'armée pour l'utilisation du stade, quels seraient les créneaux horaires proposés, qui s'occuperait de l'entretien, qui paierait l'éclairage pour les entraînements du soir?
A plus de 80 ans,

au prix de nombreux efforts, l'US Rouet qui semblait en passe de retrouver une seconde jeunesse avec une équipe fanion en lutte pour l'accession en PHB, va-t-il devoir mettre les clés sous la porte? Jacques Abissria et les dirigeants du Rouet gardent espoir en dépit des obstacles. Mais le temps presse.


Les instances dirigeantes du football provençales, les élus locaux, laisseront-ils mourir à petit feu un tel monument de l'histoire du District de Provence?
Si c'était le cas, Henri Laggiard, Vincent Gidaro, Jacques Rouquette, Jeannot Stella ou Ange Persoglio s'en retourneraient dans leur tombe!
Article signé Hassan Bengaly et Ch. C.,

Libellés :

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

L ' us le rouet marseille mèrite son stade , ça serait un scandale pour ce club familial et formateur qu ' il n ' est pas son propre stade .
www.marc-sabates.com
petit fils persoglio .
futbol club barcelona
barcelona
catalunya //// .

8:35 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home