jeudi 22 septembre 2005

POUR ETRE HEUREUX, ENTASSEZ-VOUS


Au Rouet on était -n'ayons pas peur des mots- une bande de péquenots. On se croyait tranquilles, en fait on était enclavés. On croyait vivre dans un quartier convivial, en fait c'était un ghetto. On croyait vivre dans des maisons, ben non c'était des taudis. Bref, on croyait que c'était le Rouet et en fait c'était le Bronx.

Je tremble encore à l'idée de ce que nous serions devenus si un ange n'était pas descendu du ciel, fleur de béton à la boutonnière, pour nous apporter la bonne parole.


"Vous ne savez donc pas, pauvres ignorants", dit-il, "que le bonheur est dans la surpopulation?"
"Là où vous mettez une personne, j'en mettrai cinq. Là où il y avait un jardin, je construirai un immeuble...
Vous ne pourrez plus vous garer? tant mieux, vous marcherez à pied, c'est bon pour la santé!"
Enfin bref, il nous a fait un discours du tonnerre.

Bon, c'est sûr, y en a qui n'ont pas été convaincus, mais bon, à force de vivre dans la consanguinité au Rouet, on a les neurones un peu dégénérés.

Heureusement qu'il y a des intelligents qui pensent pour nous.

2 Comments:

Blogger dge said...

Bravo pour cet article caustique! On en attend d'autre de la même verve!

3:57 AM  
Blogger Le Rouet said...

oui parfois je m'étonne moi-même d'avoir tant de bagout!

8:50 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home