mardi 28 février 2006

COMMUNIQUE DU ROUET A COEUR OUVERT (suite de l'affaire de Thérèse)


Certains doivent se souvenir de ce qu’a pu endurer pendant des semaines Thérèse du boulevard JACQUAND.

Aujourd’hui nous pouvons annoncer que Thérèse a eu gain de cause une nouvelle fois au Tribunal (Cour d’Appel d’Aix en Provence) et qu’elle a gagné contre Marseille Aménagement.
Bien entendu, ce que nous vous annonçons vous ne pourrez pas le lire dans les colonnes du journal « La Provence » …


Mais quel camouflet pour ceux qui sont toujours prêts à faire des procès contre les habitants du Rouet et notre association.

Ceux qui sont les vainqueurs à la PYRUS des procès en diffamation !

Car là, dans cette affaire, ils viennent de subir un sacré revers de la part des habitants qui ont été solidaires de Thérèse et de son combat.

Thérèse a vécu cet été pendant 42 jours dans des conditions intolérables sans électricité ni gaz !

Cela n’a ni, ému ni mobilisé le représentant de l’état, le Maire, les élus, …

Pourtant tous savaient que Marseille Aménagement avait tout programmé pour la faire partir : appel d’offre de travaux de démolition du 23 boulevard JACQUAND (date limite de dépôt ce vendredi 2 septembre 2005) ; coupure de l’EAU et démontage du compteur demandé par l’aménageur pour le 15 juillet ; coupures de gaz et d’électricité avec suppression des tuyaux d’alimentations le 12 et 13 juillet.

Nous sommes tous satisfaits et heureux du dénouement de la triste affaire qu’a subi Thérèse GUARRACINO

Oui, Thérèse a eu raison de mener son combat pour le droit au respect et à la dignité !

Non, Thérèse n’aurait pas du subir 42 jours de conditions intolérables sans électricité ni gaz !

Oui Résister c’est exister, au Rouet ce ne sont pas que des paroles !

Les engagements pris par la municipalité et l’aménageur doivent être respectés !

Les habitants propriétaires expropriés doivent pouvoir accéder dans l’immeuble en accession au prix de revient, sans payer de loyer pendant le temps des travaux de la construction.

Tous les propriétaires doivent avoir le choix du type d’appartement et aucun d’entre eux ne doit être exclu.

Un relogement social locatif doit être proposé sur le quartier du Rouet à tous les locataires évincés, y compris à tous ceux dont les ressources sont très faibles, y compris à tous les vieux travailleurs immigrés.

Mais pour cela il faut construire des logements sociaux sur le Rouet en nombre suffisant !
Pour que cette opération immobilière n’exclue pas les habitants du quartier.

Nous attirons l’attention de nos chers édiles sur ce qui pourrait peut-être arriver au tunnel « Louis Rège » si les promesses n’étaient pas tenues, une nouvelle Thérèse pourrait faire capoter les coupures de rubans électoraux …

A bon entendeur salut …

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home